Skip to main content

L’AVENTURE RÉINVENTÉE

Inspiration Hanna Johansson 8th juin 2022

 

« Avec suffisamment de courage, n’importe quelle moto peut devenir une moto d’aventure. » Hanna Johansson, la reine du pilotage d’aventure sur moto néo-rétro, nous parle de sa vie de motarde et nous confie ce qui alimente sa quête insatiable d’aventure.

 

‘AAny bike can be an adventure bike if you’re brave enough.’ 




C’est ma mère qui m’a initiée à la moto. Motarde elle-même jusqu’au début de sa vingtaine, elle m’a acheté ma première moto quand j’avais 17 ans pour que je m’entraîne. Quand j’étais enfant, les images d’elle sur une moto à Bali à la fin des années 80 étaient gravées dans ma tête et je suis sûre qu’elles ne sont pas étrangères à ma soif d’aventure à moto. Mon père et mon petit-frère ont décroché leur permis moto bien des années après ma mère et moi, même s’ils l’avouent pas volontiers. Je suis certaine que nous les avons inspirés.

Puisqu’Hanna est une pilote internationale et une aventurière chevronnée, nous avons eu envie de l’interroger sur le rituel qui précède chacune de ses grandes aventures. Voici sa réponse :

La préparation est presque aussi excitante que le voyage en lui-même. Il faut tout anticiper et mon esprit tourne alors à plein régime. La première chose que je fais, c’est de glaner des informations autour de moi. Au fil des années, j’ai découvert que rien ne valait une recommandation. Les comptes Instagram de voyage, les blogs et les magazines sont aussi extrêmement pratiques pour trouver ces moments uniques dans une vie. Ensuite, je marque et j’enregistre tout sur Google Maps, des panoramas aux routes, en passant par les lieux où manger, boire un verre et profiter d’une bonne nuit de sommeil. J’essaie alors de trouver des itinéraires pour relier tous ces points sur la carte, ainsi que des trajets qui nous permettront de nous dépasser, ma moto et moi. Même si la planification de l’itinéraire est importante, je défends avec ferveur l’intérêt de planifier pour plus de spontanéité. Certaines de mes plus belles expériences de voyage étaient imprévues. Piloter, c’est avant tout ne faire qu’un avec la route et sa moto, se plonger dans la conduite et ce qui vous attend à chaque virage. 



)



Mes conseils pour préparer un road-trip :

1. C’est VOTRE aventure. Écoutez les autres, mais surtout, écoutez-vous. 

2. Prenez des vêtements adaptés à différents types de temps. Ce n’est jamais agréable de piloter avec les pieds mouillés ou les mains gelées.

3. Il est souvent plus utile de regarder le temps de conduite estimé sur la route que la distance. En optant pour des petites routes qui traversent des villes et des villages, vous mettrez probablement plus de temps qu’en passant par l’autoroute.

4. Prévoyez des pauses. Je réserve parfois 2-3 nuits au même endroit pour avoir le temps de reposer mon corps et mon esprit.

5. Le plus dur, c’est de faire le premier pas vers l’aventure. Mais faites-le, ça vaut TELLEMENT le coup !

On me demande toujours quelle est l’aventure tout en haut de ma liste. C’est l’une des questions les plus difficiles. J’ai tellement de rêves. Pour mon prochain voyage, je mets le cap sur la Suisse, puis je vais dans les îles Féroé et en Islande. Ces destinations sont sur ma liste depuis très très longtemps, alors je suis très heureuse d’enfin les concrétiser. Ensuite, j’ai très envie d’aller en Amérique du Sud. Mais aussi en Asie. Sillonner le sud des États-Unis. On a combien de temps pour parler de tout ça ? 

 


)



Alors que la communauté des motardes continue à grandir dans le monde entier, nous avons demandé à Hanna comment elle encourageait les jeunes femmes à suivre leurs rêves et plonger dans le monde des deux-roues.

Je souhaite que les jeunes filles et les femmes comprennent que la moto ne se résume pas à du cambouis et de la poussière, mais que c’est aussi quelque chose de profond et de spirituel. Sur ma moto, j’ai un contrôle total et je ne connais pas de plus bel endroit que la solitude de mon casque. Personne ne peut m’y atteindre. C’est mon univers et je l’aime. Ce sentiment puissant et inspirant, je l’emporte aussi avec moi quand je ne suis pas à moto. Je crois que la moto m’a aidée à mieux me comprendre et à devenir plus indépendante et plus heureuse. La moto, c’est la liberté ouverte à tous.

Si vous cherchez à vous mettre à la moto, mon meilleur conseil, c’est de trouver une auto-école où vous vous sentez à l’aise avec les moniteurs. Apprenez à piloter en toute sécurité, sur le type de moto qui vous convient et prenez votre temps. Chacun est différent et les moniteurs ont beaucoup d’expérience. Cela vous permettra de construire les bases de votre style de conduite et la confiance requise pour profiter pleinement de votre moto. Si vous ne savez pas si vous êtes faite pour la moto, réservez un cours et essayez. Si vous n’aimez pas, vous n’y aurez passé qu’une heure et vous serez fixée. Si vous aimez, bienvenue dans une toute nouvelle vie !

La question à laquelle je dois répondre le plus souvent sur les réseaux sociaux et aux motards du monde entier, c’est « quelle est ta moto préférée ? ». Elle est presque aussi difficile que « quel est ton pays préféré ? », mais si je devais choisir, je dirais le Speed Twin et le Scrambler 1200 XC. Je peux vous jurer que pas un jour, je n’ai piloté ces deux motos sans un grand sourire. Je me sens tellement libre et en confiance avec elles. Et en tant que propriétaire de moto, si je ne me retourne pas au moins 5 fois sur ma moto pour l’admirer après m’être garée, c’est qu’elle n’est pas faite pour moi. 

 


Étape

RESTEZ EN CONTACT

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous et nous vous tiendrons au courant des nouveautés et du contenu des motos Triumph par e-mail.

Conditions générales

Nous prenons nos responsabilités en matière de confidentialité très au sérieux. Triumph a toujours respecté et respectera toujours vos données personnelles.

Explorez les tags des articles